Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
23 avril 2011 6 23 /04 /avril /2011 11:18

Selon Vitruve (1), le forum devait se trouver à l'intersection du cardo maximus (axe nord-sud) et du decumanus maximus (axe est-ouest). Les forums connus en Gaule romaine répondent à ce concept. Un plan en forum tripartite associe un espace sacré (un ou plusieurs temples), une place centrale bordée de larges portiques abritant des commerces et un groupe basilique-curie.

  

L'emplacement exact du forum d'Agendicum a été confirmé dans les années 80 suite à des fouilles ponctuelles effectuées avant des travaux urbains. Il s'agit d'un ensemble monumental de 210 mètres sur 120 compris entre la Grande rue (decumanus maximus) et la rue Charles-Leclerc d'une part, la rue Beaurepaire (cardo maximus) et le quai Jean Moulins d'autre part (2). Le temple à l'est était desservit par un cardo secondaire. La basilique probablement à l'ouest et une rangée de boutiques latéralement disposées le long de la chaussée termineraient ce forum. Didier Perrugot précise que l’existence d'un théâtre à proximité immédiate était possible.

 

Le temple

 

Le temple d'Agendicum pouvait peut être ressembler à celui-ci qui est un dessin de « La Maison carrée » de Nîmes. Celui-ci est édifié sur un podium d'environ 30 mètres, alors que celui de Sens ne mesurait que de 25 mètres, ce qui est relativement voisin. Des prescriptions de construction ont été données par Vitruve, livre III (1). On ne connait pas les divinités implorées dans ce temple. 

 

Maison Carrée de Nîmes

 

Dans la Rome Antique, le trésor public était déposé dans le soubassement du temple de Saturne (a). Les questeurs chargés de l'administration du Trésor sous le contrôle du Sénat conservaient à cet endroit les livres de recettes et de dépenses civils et militaires. On pouvait y trouver également les registres de l'état civil et des lois. Selon les villes de l'empire, ces documents pouvaient être aussi enfermés dans le sous-sol de la basilique. Pour Agendicum, on n'a pas connaissance de ces éléments.

(a) voir le blog : « Au Pays des Césars » : http://forumromain.canalblog.com/

 

La Basilique

  

Comme dans tous les forums de l'empire les activités de décision et d'administration sont centralisées au Forum dans l'ensemble basilique-curie.  Dans l'antiquité romaine cet édifice civil a deux fonctions. C'est un lieu de discussion ouvert au public, et un tribunal pour les affaires civiles courantes, les affaires criminelles étant jugées à Lyon.

 

Pour l'illustration, la basilique de Trèves est l'une des seules qui nous soit parvenue dans un état de conservation aussi exceptionnel. Fondée en 17 avant J.-C sous le nom d'Augusta Treverorum, la citée était le chef-lieu des Trévires, aujourd'hui ville de Rhénanie-Palatinat.

 

Basilique romaine de Trêves

 Photo Marie-Anne Gerbe publiée avec son autorisation

 

La Curie

 

Le bâtiment de la Curie, qu'on appellerait aujourd'hui « Mairie », avait un accès direct sur le forum. Mais Sens étant une capitale, je suppose que les bâtiments administratifs étaient plus nombreux en arrière du forum. C'est là que se réunissaient les décurions, l'équivalent de notre conseil municipal d'aujourd'hui.

 

Pour l'illustration, la Curie Julia du forum à Rome, construite à l'initiative de Jules César, est le seul bâtiment qui a été reconstruit à l'identique à l'intérieur du Forum romain. C'est là que se réunissait le sénat romain.

 

ROME - La Curie

 

L'administration

 

Les Trois Gaules sont crées par Auguste en 27 avant J-C : la Lyonnaise, l'Aquitaine et la Belgique. L'administration générale est confiée à un légat d'Auguste propréteur (a). Le Sénonais qui faisait parti de la Celtique est alors intégré dans la Gaule Lyonnaise avec Sens Agendicum pour capitale de la civitas Senonum (b).

 

Sous la Tétrarchie (c), la Lyonnaise est divisée en 4 provinces. La 4ème Lyonnaise (Senonia) se compose de la façon suivante :

1° Sens civitas Senonum, la Capitale; 2° Chartres civitas Carnutum; 3° Auxerre civitas Autessiodurum; 4° Troyes civitas Tricassium ; 5° Orléans civitas Aurelianorum; 6° Paris civitas Parisiorum; 7° Meaux civitas Meldorum. Il est tout à fait intéressant de constater que l'église reprendra ce schéma, un peu remanié plusieurs siècles après, quand Sens deviendra primauté des Gaules.

Cette 4ème Lyonnaise restera active jusqu'en 486, fin de l'influence romaine et début de la domination franque.

 

(a) légat d'auguste propréteur (legatus Augusti pro prætore) : gouverneur élu de 1 à 5 ans selon les cas.

(b) Civitas : Unité politique et administrative romaine comprenant une ville et son territoire. Elle avaient une très large autonomie. Les Civitas reprenaient approximativement le territoire des anciennes tribus gauloises.

(c) La Tétrarchie (293-306 environ) est le système de gouvernement de l’Empire romain mis en place par Dioclétien pour réduire les territoires administratifs et faire face aux invasions barbares

 

L'assemblée municipale

 

Le Cursus Honorum (a) municipal traditionnel comprenait plusieurs échelons et se décomposait en questeur (b), édile ( c), préteur (d) et consul (e) (5). Pour accéder à ces charges les candidats devaient au préalable avoir effectué un service militaire d'au moins deux ans. Pour la IVe Lyonnaise, le détail des assemblées municipales doit être prit avec prudence car les documents parvenus jusqu'à nous sont peu nombreux contrairement à la Narbonnaise par exemple.

 

(a) Le Cursus Honorum peut se traduire du latin par carrière des honneurs ou cours de magistrature, fixé par la loi à Rome en 180 avant J-C révèle Cicéron. Cette loi sera maintes fois aménagée par la suite pour s’appliquer aux villes de l'empire.

(b) questeur : magistrat romain chargé des finances des finances, payeurs aux armées, trésoriers des Provinces.

(c) édile : magistrat chargé de la police, de la voirie, des approvisionnement en blé, des bâtiments civils et religieux, des marchés, et des jeux publics. Il s'agissait d'une charge élective et annuelle.

(d) préteur : préteur urbain (praetor urbanus) et préteur pérégrin (affaires juridiques impliquant des étrangers) chargés de rendre la justice. Il s'agissait d'une charge élective et annuelle.

(e) consul : magistrats civiles et militaires suprêmes Ils pouvaient superviser les autres charges sans jamais s'occuper de finances.

 

Les dignitaires

 

Tous les noms de dignitaires civiles ou religieux sont à consonance latine. Il s'agit soit de Sénons ayant romanisé leur nom, soit de citoyens romains envoyés pour effectuer des missions bien précises. Les Musées de Sens ont conservé le souvenir de plusieurs d'entre eux au travers d'inscriptions et de stèles. Dans son ouvrage Augusta Hure donne des indications intéressantes sur certains d'entre eux (3)

 

Pour l'exemple, un monument gravé dans la capitale des Sénones raconte l'histoire de la mutation d'un dignitaire :

 

Inscription mutation 

« Caius Decimius Sabinianus, fils de Caius Decimius Severius, élevé à tous les honneurs municipaux dans sa patrie, a été nommé curateur (a) de la cité des Vénètes (b) par les deux empereurs Sévère et Antonin ... ».

 

(a) curateur : magistrat extraordinaire chargé par l'empereur de surveiller l'administration financière

(b) Vénètes : habitants du golf du Morbihan actuel. Ici, il s'agit de la ville de Vannes à 570 km de Sens.

 

Si le premier empereur est bien Septime Sévère, le sculpteur n'a mentionné que le prénom du deuxième. Il s'agit d'Antonin Caracalla, fils et successeur du premier. La date d'exécution de cette inscription se situe entre 197 et 209.

Retrouvée lors d'une démolition de la muraille en 1850, cette inscription faisait parti d'un ensemble monumental aujourd'hui disparu qui comportait probablement d'autres inscriptions.

 

Sources

  1. VITRUVE (Marcus Vitruvius Pollio), architecte romain, (environ 70-25 avant J-C). Architecte puis ingénieur d'artillerie au service de l'empereur Auguste, il rédige un traité « De Architectura » où il décrit les principaux monuments de son époque. Son œuvre est en ligne sur le site de Remacle

  2. Didier PERRUGOT, « Archéologie urbaine et ville antique  - L'exemple de Sens-Agedincum », Bulletin de la Société des Fouilles Archéologiques de l'Yonne, n°7, 1990
  3. Augusta HURE, « Le Sénonais Gallo-Romain », éditions Culture et Civilisation à Bruxelles, 1978
  4. Gustave JULLIOT, « Musée Gallo-Romain de Sens »
  5. Laurent LAMOINE, « Le pouvoir local en Gaule romaine », Presses universitaires Blaise Pascal, 2009 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by agendicum - dans SENS antique
commenter cet article

commentaires

google cloud storage 06/08/2014 11:05

The whole treasury of the emperors of the ancient Rome was deposited in the basement of the temple of Saturn. But till now it is unrevealed secret and many people tried to dig the treasure out but nothing was found.

sittelle 08/05/2011 15:05



Je vous remercie de votre visite... je réalise que je ne connais pas encore Sens, sauf par écrit ! Guillaume de Sens, bien sûr, le constructeur si génial. Habitant les Yvelines, vu le trafic
automobile par Paris, il est plus facile d'aller au Nord et à l'Ouest, ce qui fait que Sens, Troyes... sont difficiles à atteindre, je regrette. J'ai un peu délaissé les" envahisseurs"romains en
cherchant traces des Gaulois dans mon coin, mais je vais m'y réintéresser grâce à vous !   J'ai une amie blogueuse Jacqueline, qui réside à Rome, une mine de culture
romano-latino-franco-méditerranéenne et aussi d'humour !  http://marenostrum.over-blog.net/  qui sait, elle



Présentation

  • : Sens et le Sénonais antique et médiéval
  • Sens et le Sénonais antique et médiéval
  • : Histoire et Archéologie antique et médiévale d'un territoire immense constitué par les départements de l'Yonne, de la Seine-et-Marne, et d'une partie du Loiret et de l'Aube. Sa capitale s'est appelée successivement Agedincum, Senones, puis SENS.
  • Contact

Rechercher

Archives