Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
23 décembre 2012 7 23 /12 /décembre /2012 21:39

1420, le siège de SENS

 

Depuis la défaite d'Azincourt en 1415, HENRY V roi d'Angleterre allait de victoire en victoire. Sens n'échappe pas à la règle. Dès 1417, les Anglais sont aux portes de la ville et en saccagent les faubourgs. Ils incendient l'Abbaye Saint-Jean, la basilique Saint-Savinien et l'église Notre-Dame du Charnier.


Tout commence à Montereau ....


Le 10 septembre 1419, Jean sans Peur est assassiné sur le pont de Montereau, ville du Sénonais, lors d'une entrevue avec le dauphin, le futur roi CHARLES VII, chef de file des Armagnacs. Par vengeance, cet événement décidera son fils Philippe le Bon, duc de Bourgogne, à faire alliance avec l'Anglais.

 

Assassinat de Jean sans Peur2

 

L'infecte traité de Troyes


Des négociations préliminaires se tiennent le 9 avril. Le mois suivant, le 21 mai 1420, le traité de Troyes est signé. Il prévoit qu'après la mort du roi CHARLES VI, la couronne de France reviendra à son gendre le roi d'Angleterre, HENRY V. En d'autres termes, le futur CHARLES VII est déshérité.

 

En exécution de ce traité, l'Archevêque de Sens HENRI de SAVOISY marie le 2 juin 1420 vers midi, dans la cathédrale Saint-Pierre et Saint-Paul de Troyes, HENRY V roi d'Angleterre avec CATHERINE de France, fille du roi Charles VI et d'Isabeau de BAVIERE. De cet événement déshonorant pour l'archevêque, une phrase est restée célèbre : « Vous m'avez donné une femme, je vous rends la vôtre » dit le roi HENRY à l'archevêque de Sens en lui remettant son église.

 

HENRY V, à qui l'on parlait de joutes qui devaient compléter la fête de ses noces, avait répondu qu'il valait mieux aller sans retard attaquer Sens, afin que chaque chevalier puisse y faire preuve de courage.

 

Le siège de Sens


La ville reste fidèle au Dauphin, futur roi CHARLES VII. La défense de la ville est sous le commandement du sire de GUITRY, alors bailli et gouverneur de la place, et de ses gens d’armes. Le siège durera 12 jours, avant que la ville ne se rende. Sens devient anglaise pour 9 ans.

 

Francais 82, fol. 59, Siege de Sens (1420)

 

Siège de Sens (1420)

Jean de Wavrin, Chroniques d'Angleterre.

Maître du Boèce flamand, enlumineur., Gand, vers 1480-1485.

Provenance : Louis de Gruuthuse.

Paris, BNF, Mss, fr. 82, f. 59

 

Le 6 juin 1420 le siège de Sens avait commencé. Un chroniqueur britannique, Jehan OFORT, présent ce jour là, détaille les évènements passés et présents. Il précise :

« Cette ville est dignement assiégée, car il y a deux rois, deux reines, quatre ducs, avec monseigneur de Bedfort quand il viendra, lequel doit se mettre en route de Paris, le 12 du mois de juin. A ce siège assistent un grand nombre de dames et de gentils-hommes, tant anglois que françois, dont plusieurs ont fait leurs premières armes il y a long-temps mais qui se trouvent à un siège pour la première fois ».

 

Sens capitulera le 11 juin 1420. Ce jour là, HENRI de SAVOISY, Archevêque de Sens est intronisé officiellement dans la cathédrale. Il a pour témoins les deux rois, les deux reines et le duc de Bourgogne. Cet ecclésiastique décèdera en 1422 en emportant dans la tombe la honte d'avoir consacré l'acte préliminaire de l'invasion de la France.

 

Lorsque HENRY V arriva à Paris, il réunit les représentants des villes conquises pour fixer le montant des subsides. Les députés de Sens à cette assemblée étaient : Pierre d'ANGERS, abbé de Saint-Pierre-le-Vif, le préchantre Jean Le MASLE, André CLEMENT et Jean PICARD, avocats. Si le chapitre métropolitain était contraint de s'incliner devant le vainqueur, il restait attaché au Dauphin.

 

Dans la grande Sénonie, d'autres villes vont tomber, et passer aux mains de l'ennemi. Le 1 juillet 1420, c'est Montereau ; le 7 juillet le siège est mis devant Melun qui tombera le 17. L'année suivante, le 27 septembre 1421, c'est au tour de Villeneuve-le-Roi, où HENRY V laissera une garnison chassée en 1430. Dans l'intervalle, des partisans du futur CHARLES VII tenteront une entrée dans la ville en escaladant le mur du côté de la porte Saint-Rémi. Toutes les tentatives seront repoussées.

 

La monnaie


Le 12 octobre 1419, le Dauphin baille à ferme les monnaies existantes à MAROT de BETONS pour un an. Ces « florettes » étaient frappées dans 22 ateliers différents répartis dans des villes ralliées à sa cause, dont Sens.

 

Florettes de Charle VI

 

(Je ne suis pas compétent pour dire si ces Florettes sont celles frappées à Sens ? )

 

 

Querelles autour d'un archevêque


Après la mort de l'archevêque de Sens, JEAN de MONTAIGU est tué à la bataille d'Azincourt le 22 octobre 1415, une partie du chapitre de la cathédrale avait élu HENRI de SAVOISY sur le conseil du Duc de Bourgogne. L'autre partie avait porté son choix sur Jean de NORRI, soutenu par la cour de France. Après son décès, un certain Raimond fut avancé pour prendre sa place. Il s'ensuivit une série de querelles dans les milieux ecclésiastiques sénonais. La situation trainait en longueur sous la pression des deux camps. On décida donc de faire appel à l 'église de Lyon pour trancher cette affaire. Enfin le Pape Martin V, ayant pris connaissance de l'affaire, confirma HENRI de SAVOISY dans ses fonctions.

 

 

Ouvrages consultés


  • BARANTE de, Histoire des Ducs de Bourgogne de la Maison de Valois, 1364-1477, tome premier, Société Typographique Belge, 1838
  • BENEUT Guy, Une florette de Charles VI frappée à Sens, revue numismatique, 1958
  • BITTON Frédéric, Histoire de la ville de Sens, réédition de l'originale de 1943, éditions du Bastion à Paris, 1989
  • BOUVIER Henri abbé, Histoire de l’Église et de l'Ancien Archidiocèse de Sens, tome II de 122 à 1519 ; imp.Yvert et Tellier à Amiens, 1911
  • LARCHER de LA VERNADE Charles, Histoire de la ville de Sens, réédition de l'original de 1846, éd.Culture et civilisation à Bruxelles, 1976
  • LETTENHOVE Kervyne de, Académie Royale de Belgique, tome premier, Œuvre de Georges CHASTELLAIN, Chronique 1419-1422, éd.Heussner à Bruxelles, 1863.
  • LONGUEVAL, FONTENAY, BRUMOY et BERTHIER, de la Compagnie de Jésus, Histoire de l’Église Gallicane dédiée à nos seigneurs du clergé, tome XX, éd.Gaume frères à Paris, 1827
  •  PIGNARD-PEGUET Maurice, Histoire de l'Yonne, librairie de l'Histoire générale illustrée des départements à Paris, 1913
  •  URSINS Jean Juvénal des, Histoire de Charles VI, Roy de France, et des choses mémorables advenuës durant 42 années de son Règne, depuis 1380 jusques à 1422, Paris, Imprimerie Royale à Paris, 1653
   
Partager cet article
Repost0

commentaires

Présentation

  • : Sens et le Sénonais antique et médiéval
  • : Histoire et Archéologie antique et médiévale d'un territoire immense constitué par les départements de l'Yonne, de la Seine-et-Marne, et d'une partie du Loiret et de l'Aube. Sa capitale s'est appelée successivement Agedincum, Senones, puis SENS.
  • Contact

Rechercher

Archives