Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
3 juin 2011 5 03 /06 /juin /2011 11:09

Colombe nait vers 255 dans une famille noble de la région de Saragosse. A seize ans la jeune fille doit quitter son pays à cause des persécutions. L’Espagne est déjà sous le joug des Romains, et il n'est pas facile d'être chrétien au grand jour. Arrivée en Gaule, elle se fait baptiser à Vienne en Dauphiné, et poursuit son chemin jusqu'à Sens.

L'année 274 sera particulièrement cruelle pour les chrétiens. L'empereur Aurélien franchit les Alpes. C'est un tyran sanguinaire, adorateur du soleil, comme l'était avant lui Akhenaton en Égypte plusieurs siècles auparavant. Il pénètre à Sens le 8 des calendes de janvier 274 (1) alerté par le grand nombre de chrétiens qui s'y trouvait. Il ne tolère pas la religion chrétienne et fait exécuter tout ceux qui lui sont signalés. A l'époque le paganisme est roi et on dénombre plusieurs centaines de divinités régulièrement invoquées en Gaule (2).

 

Colombe et ses amis sont arrêtés et enfermés. Ils sont soumis à de nombreux interrogatoires, mais aucun ne reniera la religion chrétienne. Emmenés aux arènes pour y être mis à mort, elle sera la seule épargnée par Aurélien. L'empereur lui propose le mariage avec son propre fils, si elle renie sa foi. Elle refuse l'offre (3).

Elle est aussitôt enfermée dans les arènes de Sens. Colombe subit alors les avances de Barusas, un jeune mécréant de passage. Mais un ours échappé d'une cellule de l'amphithéâtre, s'interposa pour la défendre. L'empereur impressionné, ordonne alors de mettre le feu à la prison afin de faire périr Colombe et la bête. Une pluie torrentielle s'abat sur la ville et éteint l'incendie.

 

baroncio

Sainte-Colombe protégée par un ours de Barusas et des soldats.

Œuvre d'un peintre anonyme de l'école de Rimini

 

Colombe est emmenée à la Fontaine d'Azon pour y être exécutée le 31 décembre 274.. Les romains repartent en laissant le corps sur place. Pierre Glaizal (4) raconte : « un bœuf découvre le corps de la jeune fille décapitée sur ordre d'Aurélien et abandonné en plein champ. L'animal reste penché vers le sol, des cierges allumés sur ses deux cornes. Le propriétaire du champ, Aubertus, ayant touché le corps de la martyre eut ses mains couvertes de sang, les porta à ses yeux et recouvra la vue ».

 

Coïncidence de nom ou pas ? Aubertus est un général romain. C'est le premier de la liste des bienfaiteurs de la première église de Sainte-Colombe. Son nom figure sur une plaque murale dans la crypte en CCLXXIV (274).

 

La fontaine d'Azon

 

Au VIIe siècle, Clotaire II, roi des Francs, fera construire une abbaye à l'endroit de son tombeau, non loin du lieux du martyre. Elle sera démolie à la révolution, puis reconstruite au XIXe siècle

 

DSC02925 

Photo de l'auteur –Crypte de l'Abbaye Sainte-Colombe

 

DSC02916

 

Photo de l'auteur –Crypte de l'Abbaye Sainte-Colombe

 

Sainte-Colombe est fêtée le 31 décembre. Jusqu'à nos jours un pèlerinage a lieu chaque année. Pour des raison pratique, il a lieu au début juillet.

 

Aujourd'hui L’abbaye de Sainte-Colombe-les-Sens est un lieu dit de la commune de Saint-Denis-les Sens - 89100

Sources

(1) Abbé BRULLEE, « Histoire de l'Abbaye Royale de Sainte-Colombe-lez-Sens précédée de la Vie de Sainte Colombe, vierge et martyre du pays Sénonais », librairie archéologique Victor Didron, 1852


(2) Émile MALE, « La Fin du paganisme en Gaule; et les plus anciennes basiliques chrétiennes », édition Flammarion, 1950


(3) Théodore TARBE, « Recherches historiques et anecdotiques sur la ville de Sens, imprimerie Tarbé, 1838
 
(4) Pierre GLAIZAL, « Trouvailles au fil des lignes », Bulletin de la Société de Mythologie Française, n°242 de mars 2011. Lui-même fait référence à une étude de Gilles PLATRET qui s'était intéressé au document « Vita Sanctae Colombae » issu de la chronique sénonaise de Pierre BARETEAU 1520, manuscrit latin 1176 feuillet 40 de la bibliothèque de Metz.

(5) Paul ALLARD, « Histoire des persécutions », librairie Victor Lecoffre à Paris, 1885

 

Partager cet article

Repost 0
Published by agendicum - dans SAINT-DENIS-LES-SENS
commenter cet article

commentaires

Présentation

  • : Sens et le Sénonais antique et médiéval
  • Sens et le Sénonais antique et médiéval
  • : Histoire et Archéologie antique et médiévale d'un territoire immense constitué par les départements de l'Yonne, de la Seine-et-Marne, et d'une partie du Loiret et de l'Aube. Sa capitale s'est appelée successivement Agedincum, Senones, puis SENS.
  • Contact

Rechercher

Archives