Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
26 janvier 2013 6 26 /01 /janvier /2013 13:27

Après le décès de Guillaume 1er de Melun le 27 octobre 1329, Pierre Roger est élu archevêque de Sens le 24 novembre 1329.

 

Pierre Roger est né en 1292 à Rosiers-d’Egletons (a) de Guillaume ROGER (b), premier du nom, seigneur de ROSIERS, dans la terre de MAUMONT, comte de BEAUFORT et de Guillemette de la MESTRE (c)..

 

(a) aujourd'hui commune de Corrèze (19), région du Limousin, diocèse de Tulle

(b) ou ROGIERS

(c) Armorial du Limousin. Il y a une erreur dans Gallia Christiana quand au nom de ses parents.

 

Mais revenons à Pierre Roger. Dès 1302, il est alors âgé de 10 ans, ses parents l'envoient chez les bénédictins de l'abbaye de la Chaise-Dieu. C'était un élève brillant qui sera rapidement remarqué par les moines. Il continuera ses études à Orléans puis à Paris.


Son ascension est alors spectaculaire : en 1315, il professe à la Sorbonne, en 1326, il est successivement abbé de la Chaise-Dieu, prieur de Saint-Pantaléon au diocèse de Limoges, puis de Saint-Basle près de Nîmes, abbé de Fécamp, et enfin évêque d'Arras de 1328 à 1329. Le 12 mars 1329, il est nommé par le roi conseiller au parlement de Paris.

 

Pierre Roger, archevêque de Sens


A 37 ans, c'est très probablement le plus jeune archevêque de Sens. Il restera peu de temps à ce poste : 13 mois seulement, du 24 novembre 1329 au 14 décembre 1330. Il n'est pas certain non plus qu'il ait beaucoup résidé dans son nouveau palais. A cette époque les archevêques résidaient à l'abbaye de Saint-Pierre-le-vif de Sens.

 

Clément VI - 1329 Roger Archevêque de Sens

  Blason de l'archevêque Pierre Roger

photo Arnaud BUNEL (1)

 

Blason de la famille de MAUMONT : D'argent à bande d'azur accompagnée de 6 roses de gueules boutonnées d'or, 3 en chef et 3 en pointe.

Son sceau d'archevêque de Sens devenait donc : Archevêque mitré accosté d'un écu à croix cantonnée de quatre crosses en pal accostées deux à deux (diocèse de Sens), timbré d'une mitre, et d'un écu à une bande accompagnée de six rose posées en orle (Roger).

 

L'année précédente mourait le roi Charles IV le Bel. Cet évènement devait créer un grave problème de succession pour la couronne de France. Il servira de prétexte au déclenchement de la guerre de Cent Ans quelques années plus tard.


C'est finalement Philippe VI de Valois qui montera sur le trône le 29 mai 1328. Sa première épouse Jeanne de Bourgogne était dame de Courtenay, ce qui fut bénéfique à Sens et au Sénonais.

 

Dès sa prise de fonction, le nouvel archevêque se distingua à plusieurs occasions à l'« Assemblée de Vincennes ». De quoi s'agissait-il ? C'était une assemblée de notables créée par Philippe VI pour apaiser les conflits de compétences entre juridictions laïque et ecclésiastique en matière temporelle. Convoquée dès le 1er septembre 1329, elle tint plusieurs réunions à Vincennes jusqu'en janvier 1330.

 

Lors de ces réunions, Pierre de Cugnières, légiste, avocat au parlement de Paris va plaider pour les droits du roi contre les ecclésiastiques. Bien entendu, ces interventions ne vont pas plaire à tout le monde. Son nom sera tourné en dérision et rebaptisé Jean du Cognot, écrit avec quelques variantes. Une tête sculptée, insérée dans les colonnes à l'entrée de plusieurs églises vilipende ce personnage.

 

Clément VI - Jean du Cognot La légende

 

Clément VI - Jean du Cognot - dans la cathédrale

 

Depuis mars 1329, Pierre Roger était conseiller au parlement de Paris, mais en cette année 1335, le roi le nommera Chancelier et Garde des Sceaux.

 

Guillaume II de BROSSE lui succède à l'archevêché de Sens.

 

Le titre d'archevêque de Rouen de 1331 à 1338 est purement honorifique. Par contre, il habite Paris où ses obligations politiques et diplomatiques le retiennent auprès du roi.

 

Encore une nomination, le 18 décembre 1338, le pape Jean XXII le fait Cardinal-prêtre de Saint-Nérée et Saint-Achille.

 

En décembre 1352, devenu pape sous le nom de Clément VI, il fait bâtir dans l'église de Sens une chapelle dédiée à Saint-Martial, premier évêque de Limoges qui évangélisa le Limousin au IIIe siècle. On remarquera la fidélité à ses racines.

 

Clément VI - Chapelle Saint-Martial

  Chapelle Saint-Martial

Photo de l'auteur

 

Les souvenirs entreposés dans cette chapelle sont tous postérieurs au XIVe siècle, et n'ont rien à voir avec ce pape. Seul le vitrail lui est attribué, mais a été malheureusement très mal restauré au XIXe siècle.

 

Clément VI - DSC00465Vitrail de la chapelle Saint-Martial

Photo de l'auteur

 

Clément VI avait tenu à faire figurer sur le vitrail de gauche à droite : saint-Philippe, saint-Martial, la Vierge et saint-Jacques. Dans l'état actuel sur la photo ci-dessous, ils sont surmontés des armes stylisées à la pointe des 2 lancettes.

Théodore Tarbé donne la description des blasons avant la restauration du vitrail : « Dans le vitrage, on remarque 2 écussons, dans l'un sont 2 clefs en sautoir, et dans l'autre les armes de Pierre Roger, avec une tiare au dessus ».

Aujourd'hui ces éléments ont disparu, et ont été remplacés par d'autres motifs. On est en droit de se poser des questions ...

 

Clément VI - Détail du vitrail de la chapelle Saint-Marti

Détail du vitrail de la chapelle Saint-Martial

Photo de l'auteur

 

Pierre Roger, pape en Avignon


Apprenant le décès de Benoit XII, Philippe VI dépêcha un émissaire, le duc de Normandie, pour influencer la Sacré Collège en faveur de son candidat le cardinal Pierre Roger.

 

Jacques LONGUEVAL dans son ouvrage : « Histoire de l'Église gallicane » raconte l'élection du pape :

 

« La vacance du trône apoftolique ne dura qu'onze jours ; le douzième donna à l'églife un nouveau chef. Il y avoit à Avignon dix-huit cardinaux : dix-fept entrerent au conclave ; le feul cardinal de Montfavés s'en abfenta à cause de fa mauvaife fanté. C'étoit le 5 mai : dès le 7 les fuffrages fe réunirent fur le cardinal Pierre Roger, qui prit le nom de Clément VI, & qui fut le quatrième pape réfidant à Avignon ».

 

Dans l'assistance, on relève la présence de Guillaume ROGER comte de BEAUFORT, frère du pape et de son fils Guillaume ROGER vicomte de TURENNE.

 

Clément VI

Clément VI

Photo Wikipédia

 

Clément VI - 1342, Blason de Clément VI

Blason de Clément VI

Photo Arnaud BUNEL (1)

 

Le palais de son prédécesseur ne lui plaisait pas, pas assez digne de lui. Il convoqua un architecte français originaire de sa région d'origine afin de définir avec lui tous les agrandissements et transformations nécessaires. On peut l'admirer aujourd'hui dans cet état. Il fut surnommé Clément VI le Magnifique pour son sens du faste et de l'opulence.

 

Clément VI - Façade du Palais des PapesFaçade du Palais des papes à Avignon

Photo Wikipédia

 

En février 1343, Il négocia le rattachement du Dauphiné à la France. Le 9 juin 1348, il achetait Avignon et ses territoires à la reine Jeanne de Sicile.

 

Clément VI - Armes de Clément VI sur la Porte Champeaux

Armoiries de Clément VI sur le palais des Papes à Avignon

au dessus de l'entrée principale

photo de l'auteur

 

Lors de la terrible épidémie de peste en 1348, il offrit sa protection aux Juifs accusés d'en être la cause.

 

Pendant le pontificat de Clément VI, plusieurs membres de sa famille furent abbés de La Chaise-Dieu et évolueront vers des carrières ecclésiastiques de haut niveau :

  • Pierre d'AIGREFEUILLE, son cousin, qui fut ensuite évêque de Clermont, puis d'Uzès et d'Avignon,

  • Étienne MALET, apparenté aux LA TOUR-MAUBOURG en Velay, également un de ses cousins, futur évêque d'Elne, puis de Tortosa,

  • Étienne d'AIGREFEUILLE, frère de Pierre, mort en 1361.

  • son neveu, Pierre ROGER de BEAUFORT, régnera de 1370 à 1378 sous le nom de Grégoire XI. Né comme lui en Limousin en 1332, il ramènera définitivement la papauté à Rome le 17 janvier 1377. Il y finira ses jours en 1378. Dans ses dernières volontés, et tout comme son oncle, il souhaitait être inhumé à la Chaise-Dieu, mais les Romains s'y opposèrent. Il est enterré dans la nécropole papale sous la basilique Saint-Pierre de Rome.

 

Le 20 février 1352, à la demande d'Étienne d'AIGREFEUILLE, son cousin, abbé de la Chaise- Dieu, il fait refaire la dite abbaye dans l'état où elle est encore aujourd'hui.

  

Après un pontificat de 10 ans, Clément VI meurt à Avignon le 6 décembre 1352. Pour respecter ses dernières volontés, il sera transporté le 8 avril 1453 à la Chaise-Dieu et inhumé dans le chœur de l’abbatiale.

 

Clément VI - Gisant du pape dans l'abbatiale de la Chaise-

Cliché Wikipédia

 

Il sera remplacé à la tête de l'église catholique par Innocent VI.

 

Ouvrages consultés

FISQUET Henri, La France pontificale (GALLIA CHRISTIANA), histoire chronologique et biographique des archevêques et évêques de tous les diocèses de France depuis l'établissement du christianisme jusqu'à nos jours, divisée en 17 provinces ecclésiastique. Repos libraire-éditeur à Paris, 1864.

 

BOUVIER Henri abbé, Histoire de l’Église et de l'Ancien Archidiocèse de Sens, tome II de 1122 à 1519 ; imprimerie Yvert et Tellier à Amiens, 1911

 

LONGUEVAL Jacques, Histoire de l'Église gallicane: dédiée à nos seigneurs du clergé, depuis l'an 1320 jusqu'à l'an 1357, volume 13, rédigé avec Pierre Claude Fontenay, Guillaume François Berthier, Pierre Brumoy, 1783

 

TABBAGH Vincent, Fasti Ecclesiae Gallicanae, Répertoire prosopographique des évêques, dignitaires et chanoines de France de 1200 à 1500, tome XI, Diocèse de Sens, CNRS éditions Brepols, 2005

 

TARBE Théodore – Description de l'église métropolitaine de Sens ; recherches historiques et anecdotiques sur cette cathédrale, sur sa fondation et ses embellissements, éditeur Tarbé à Sens,1841. Ouvrage disponible sur internet

 

Bulletin de la Société Scientifique, Historique et Archéologue de la Corrèze, tome 11, imprimeur Roche à Brive, 1889. Ouvrage disponible sur internet

 

(1) Un remerciement spécial pour Monsieur Arnaud qui est l'auteur de ces blasons. voir son site : http://www.heraldique.org/2012/12/commemoration-du-deces-du-pape-clement.html

Partager cet article

Repost 0
Published by agendicum - dans SENS médiéval
commenter cet article

commentaires

plomberie paris 17/02/2015 11:53

J'apprécie votre blog , je me permet donc de poser un lien vers le mien .. n'hésitez pas à le visiter.
Cordialement

plombier paris 16 30/01/2015 19:40

J'apprécie votre blog , je me permet donc de poser un lien vers le mien .. n'hésitez pas à le visiter.
Cordialement

plombier paris 15eme 26/01/2015 13:52

J'apprécie votre blog , je me permet donc de poser un lien vers le mien .. n'hésitez pas à le visiter.
Cordialement

Pintrest.com 26/12/2014 08:20

This knowledge is actually valuable with the updates for online seekers. Thanks much for posting!

BontonWear Smallville Jacket 22/12/2014 13:15

Stated valid points! This research can be very relevant and touch to read with full consideration. Superb!

Présentation

  • : Sens et le Sénonais antique et médiéval
  • Sens et le Sénonais antique et médiéval
  • : Histoire et Archéologie antique et médiévale d'un territoire immense constitué par les départements de l'Yonne, de la Seine-et-Marne, et d'une partie du Loiret et de l'Aube. Sa capitale s'est appelée successivement Agedincum, Senones, puis SENS.
  • Contact

Rechercher

Archives