Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
12 juin 2012 2 12 /06 /juin /2012 19:36

MELUN METLOSEDUM est le deuxième oppidum gaulois du pays des Sénons dont parle Jules César dans « La Guerre des Gaules » (1), avec AGENDICUM déjà largement évoqué dans ce blog, et VELLAUNODUNUM dont nous parlerons ultérieurement.


Oppidum, pas certain !

Silvio LUCCISANO (2) signe un article passionnant intitulé « A propos de l'oppidum sénon de Metlosedum » dans lequel il suggère de revoir le concept de l'oppidum en lui donnant un sens de « lieu de rassemblement ». Très intrigué par cette proposition, j'ai aussitôt consulté mon GAFFIOT (9). Effectivement, j'ai maintenant quelques doutes sur une possible fortification de l'île pendant l'âge de fer, puis pendant la pax romana.

Plus tard un rempart est attesté. Il sera édifié pendant les grandes invasions, époque où toutes les villes se retranchent derrière des murailles, à l'image d'Agendicum (a). Pour la deuxième réponse, il s'agit bien d'une civitas, mais pas d'un chef lieu. C'est la raison pour laquelle certains auteurs ont traduit dans de bello gallico le mot oppidum par ville.

(a) voir l'article « La muraille de Sens », dans ce blog


Les interrogations sont nombreuses

Pour les archéologues, elles résident aujourd'hui dans l'absence de traces archéologiques sur l'île Saint-Etienne avant la période augustéenne, et dans une récolte assez modeste d'objets archéologiques sous la ville actuelle.

Depuis le milieu du XIXe siècle de nombreux spécialistes ont émis des avis différents sur le nom de la cité d'origine et sur son emplacement.

 

Evolution du nom

Le dictionnaire de la langue gauloise de Xavier DELAMARRE (3) décompose le nom en Metelo-sedum qu'il traduit par La résidence des moissonneurs. Au IIIe siècle sur l'itinéraire d'Antonin, Melun est mentionné sous le nom de Mecleto, et sur la table de Peutinger Meteglo. BRUNET de PRESLE (4) en 1857 va jusqu'à évoquer des erreurs de copistes au Moyen Age et annonce les noms Melledunumou et Melodunum. Des éditions anciennes de « de Bello Gallico » donnent le nom de Metiosedum. Ce sont là les noms qui reviennent le plus souvent.


En ce qui me concerne, je reste fidèle à L.A.CONSTANS qui propose Metlosedum.(1).  Paul-Marie DUVAL qui a signé la préface de l'ouvrage, ajoute une note pleine d’intérêt que je transcris ici intégralement : « Melun a eu deux noms, probablement successivement « Metlosedum : Demeure de Metlos », et Metlodunum ou Mellodunum, qui a donné Melun ».

Le nom de Metlosedum semble attesté aujourd'hui par la dédicace d'un temple au dieu Mercure.(en 3 morceaux) datée de 250 après J-C, et dont les latinistes ont proposé la restitution suivante :

 

Metlosedum Mercure

 

(Numini Augusti, deo Mercurio et

vico Metl)osedi (--- templ)um dei

Mercuri cum suis aedific(iis ---) /

cura (---?) Auspicis praef(ecti)



A la divinité impériale, au dieu

Mercure et au vicus de

Metlosedun, --- un temple du

dieu Mercure avec ses annexes, ---

par les soins du préfet Auspex.

 

Approche géographique et hydraulique

On pourrait chercher des similitudes entre l'île Saint-Étienne de Metlosedum, l'Ile de la Cité du Lutetia Parisiorum et de l'île d'Yonne d'Agendicum, mais la comparaison ne reflèterait pas la réalité de l'époque.


Je préfère consulter des cartes géographiques pour constater que l'île Saint-Etienne est la seule des trois à être située dans un méandre de la rivière. Cette position est la plus favorable pour la concentration d'alluvions, et à terme la formation d'îles ou d'îlots.


Aujourd'hui toutes les rivières sont canalisées, leurs débits sont régulés par des écluses, barrages et autres moyens sur toute leur longueur ou presque. La seule exception à la règle reste la Loire qui, sur de grandes distances, est livrée a elle même avec ses niveaux intempestifs, ses mouvements d'eau dangereux et le déplacement de ses bancs de sable. La présence de nombreuses îlots quelquefois éphémères en est une parfaite illustration. Je suis persuadé que la Seine d'hier ressemblait à la Loire d'aujourd'hui. S'il est tout à fait certain qu'une île existait en 52 avant J.C grâce au récit de César, par contre il est difficile aujourd'hui de la situer avec exactitude, et de lui donner une taille.. 

 

Fouilles dans la rivière

De 1990 à 2004, le GRAS Groupement de Recherches Archéologiques Subaquatiques a apporté des éléments fort intéressants pour l'étude du site. Sous le pont Leclerc, ils ont découvert les restes des pieux en bois d'un pont remontant à l'époque gauloise (IIe siècle avant J-C). On aurait peut être là le premier indice.


Les spécialistes ont également remonté une stèle gallo-romaine représentant un personnage monté sur un quadrupède.


Pour d'autres plongées avec les archéologues, je renvoie les lecteurs à l'excellent site internet référencé ci-après. Il donne un accès (en format pdf) au passionnant article de Philippe BONNIN (5). .http://archsubgras.free.fr/sitesseine/pmelun.html

 

La prise de Metlosedum

Dans l'article « LABIENUS chez les SENONS », nous avons vu que César avait décidé de faire hiverner ses légions à Sens Agendicum à la fin 53, début 52 avant J-C. L'installation terminée, il était reparti pour Rome faire son rapport devant les sénateurs laissant les pleins pouvoirs à son lieutenant.

 

Labienus wikipedia


Pendant ce temps, averti de la formation d'une coalition aux environs de Lutèce menée par Camulogène, chef des Aulerques, Labienus décide d'un raid sur la cité des Parisii. Sur le chemin, il s'empare de Metlosedum, dernière ville au nord du pays Sénons avant de pénétrer sur le territoire des Parisii.

Edifiée dans l'île Saint-Étienne, la cité était reliée à la rive par au moins un pont en bois, peut être celui dont nous avons parlé plus haut.


Avant de le transcrire, César avait lu le rapport de Labienus qui raconte ce qui suit :

« C'est une ville des Sénons située dans une île de la Seine comme nous venons de dire qu'était Lutèce. Labienus s'empare d'environ cinquante embarcations, les unit rapidement les unes aux autres et y jette des soldats. Grâce à la surprise et à la terreur des gens de la ville, dont un grand nombre d'habitants étaient partis pour la guerre, il se rend sans combattre maître de la place Il rétablit le pont que l'ennemi avait coupé les jours précédents, y fait passer son armée et fait route vers Lutèce en suivant le cours du fleuve ». (Guerre des Gaules, VII, 58)(1)

Il n'était pas très difficile de prendre la ville, tous les hommes en âge de se battre étant partis grossir la coalition. Mais en employant l'expression « les jours précédents », il prouvent que la prise de Metlosedum a duré plusieurs jours et a posé peut être quelques problèmes..

Dans les légions emmenées par Labienus il y avait des pontonniers comme dans une armée moderne capables de former un pont de bateaux, et de reconstruire le pont coupé.

 

Période gallo-romaine

C'est à partir de la période augustéenne, que la ville nouvelle se construit sur la rive gauche suivant un axe Meaux-Sens..A cet endroit, les archéologues ont mis au jour les fondations antiques d'un temple dédié à Mercure, d'un amphithéâtre, de thermes et l'emplacement de nécropoles (6).

La plupart des statues et stèles présentées au Musée de Melun proviennent du mur d'enceinte du Castrum du Bas Empire, et découvertes fin XIXe, début XXe siècle. Tout comme à Agendicum, la muraille a été construite avec les pierres des monuments. Il faut espérer que de nombreux autres merveilles restent à découvrir (6)(7).

 

Ici une tête de Mercure coiffée du pétase ailé (quelque peu abimé).

(a) dieu du commerce, des voyages et messager des autres dieux dans la mythologie romaine


DSC05020

 

L'économie de la cité

Comme dans toutes les agglomérations gallo-romaine, et auparavant dans celles de l'âge de fer, l'économie de la cité était tournée vers l'artisanat (6)(7).


La métallurgie - La très belle exposition temporaire de mai-juin 2012 à l'espace Saint-Jean présentait, entre autres, des objets et tableaux explicatifs concernant la métallurgie du fer et du bronze. Un atelier situé avenue Thiers a été daté du 1er siècle de notre ère.


La poterie - C'était l'une des activités artisanales les plus importantes de Metlosedum. Huit fours gallo-romains ont été recensés par les archéologues, mais seul le four du « Manège » a été restauré par le Groupe de Recherche Archéologique Melunais. Il est visible dans le jardin au pieds de la collégiale Notre-Dame. Sa fouille en 1974 a livré 60 kg de céramique (8). Il semble avoir été utilisé au IIIe siècle.

 

DSC05022.JPG

Poteries de Metlosedum, pas forcément réalisée dans ce four.

 

DSC04989 

La pêche - Si cette cinquantaine d'embarcations avaient servi à l'établissement d'un pont (voir ci-dessus), elles étaient nécessairement de belles tailles. J'imagine donc qu'elles pouvaient emmener une ou plusieurs personnes avec du matériel de pêche. Metlosedumétait très probablement aussi une cité de pêcheurs.


Documents consultés

  1. Jules CESAR, « La Guerre des Gaules », traduction de L.A.CONSTANS, chez Folio Classique n°1315, août 2010.- (Voir rubrique : La bibliothèque du blog)

  2. Silvio LUCCISANO, archéologue, président du Groupe de Recherche Archéologique Melunais (GRAM), et auteur de plusieurs ouvrages dont « Le Casque d'Agris »

  3. Xavier DELAMARRE, « Dictionnaire de la langue gauloise », édition Errance, mars 2001

  4. Wladimir BRUNET DE PRESLE, « Observations sur le nom de Metiosedum et sur le lieu de la bataille livrée par Labienus à Camulogène près de Paris » - Comptes-rendus des séances de l'Académie des Inscriptions et Belles-Lettres,1857

  5. Philippe BONNIN, « Archéologie de la Seine dans le Melunais, bilan des recherches subaquatiques 1990-2004 », Bulletin du Groupe de Recherche Archéologique Melunais, n°1 de 2005.

  6. Ouvrage édité pour l'exposition 1990-1991, « Melun au temps de Rome »,

  7. Plaquette historique de l'exposition temporaire et du Musée, « Melun, une ville romaine sur la Seine » 2012

  8. Jean-Claude CHANEZ, Dr.Jean-Claude LE BLAY, Gérard NEMITZ, Richard ADAM, « Les potiers de Melun à l'époque Gallo-romaine », Archéologia n°149 de décembre 1980 

  9. Et bien évidemment ! Félix GAFFIOT, « Le Grand Gaffiot », Dictionnaire latin-français, Hachette, 2000

 

Sortir au Musée

Musée de Melun

Maison de la Vicomté

4 quai de la Courtille

77000 Melun

.

Tél. : 01 64 79 77 70.

messagerie : musee@ville-melun.fr

 

Ouverture à partir de 14h. Néanmoins, il est préférable d'appeler auparavant.

Repost 0
Published by agendicum - dans MELUN
commenter cet article

Présentation

  • : Sens et le Sénonais antique et médiéval
  • Sens et le Sénonais antique et médiéval
  • : Histoire et Archéologie antique et médiévale d'un territoire immense constitué par les départements de l'Yonne, de la Seine-et-Marne, et d'une partie du Loiret et de l'Aube. Sa capitale s'est appelée successivement Agedincum, Senones, puis SENS.
  • Contact

Rechercher

Archives